• LA RETRO CHEZ LES CORPOS

    Division 2: Tout peut arriver.

    Spartac Squirrels, la bonne surprise.

    Le promu a étonné dans ce premier tour et reste en embuscade derrière les ténors de la D2. Le FC Berrys et le Garage Ciulla qui s’érigent en patron, la bonne surprise de Bon Vouloir et l’arrêt de l’AS Marchoise, tels sont les principaux enseignements à tirer de ce premier tour de compétition en Division 2. Du moins pour Jérémie Cresson dirigeant d’un Spartac Squirrels toujours en embuscade.

    Spartac_2016.jpg

    Rêver de la Division 1? Le Spartac Squirrels reste les pieds sur terre.

    Nous avons mis cette petite trêve imposée par le calendrier à profit pour tirer un premier bilan des clubs. Après la Division 1, voici la Division 2. Du FC Berrys (premier) à Marche (lanterne rouge), Jérémie Cresson, dirigeant au Spartac Squirrels passe la situation actuelle de son club au scanner et envisage la deuxième partie de la saison.

    «Pour le Spartac, le premier tour s'apparente à une belle réussite. On ne savait pas trop où se situer après cette montée opportune en D2 et au final, on se surprend à jouer le haut de classement. Notre quatrième place n’est pas usurpée. De là à rêver de la Division 1, nous préférons rester les pieds sur terre. L'objectif du début de saison était le maintien. On est en très bonne voie mais il est vrai que l'appétit vient en mangeant!»

    Le FC Berrys 23 points. Garage Ciulla 21 points. Deux équipes plutôt sereines pour emmener la Division 2. Binchois et Maurageois se positionnent clairement comme les patrons de la série.

    Aux avants postes, Stéphane Capiteyn le président du FC Berrys semble bien décidé à ne rien lâcher. Une seule défaite en championnat. Un jeu séduisant. Les Binchois ont peut-être trouvé la recette pour le titre. «Le FC Berry est mon favori, une équipe pas forcément spectaculaire, mais très efficace et régulière» lance Cresson.

    Comme outsider, il cite le Garage Ciulla qui est actuellement second. «Nous allons achever le premier tour contre eux et nous nous en méfions, il est capable de tout, il pourrait aussi fêter le titre» Cependant, pour le Spartac, l’équipe qui lui a donné la plus belle impression, c’est Bon vouloir. «Les efforts du club commencent à payer. Les résultats sont là avec une troisième place provisoire. Renouveau sportif? Les gars de Bernard Decastiau sont hyper sympas, une belle équipe! S'ils étaient plus souvent au complet, ils pourraient sûrement jouer la tête du classement» Un très gros bémol tout de même à signaler: l’Arrêt de l’AS Marchoise. «C'est toujours triste de voir une équipe corpo disparaître, et puis ça nous fait deux matches en moins sur la saison... »

    Enfin, pour le bas du classement, l’analyse de Jérémie est très précise «Par son forfait, le premier descendant est forcément connu. Pour le deuxième siège basculant, Hainin/A est très mal embarqué mais je leur adresse mes félicitations car ils continuent à jouer le jeu, qui plus est avec un super état d'esprit. Enfin, pour la place de barragiste, Tout Fix et Jurbise/B déchantent pour l’instant mais il est encore trop tôt pour se prononcer vu le faible écart entre toutes les équipes»

    Christian Dewit.

  • Bonnes Fêtes

    imagesJR2BRX73.jpg

    Je vous souhaite une année 2017 pleine de succès,

     

    de bonheur et de joie pour votre famille et votre équipe

     

    Christian

  • La rétro chez les Corpos

    Division 1: L’Imbroglio.

    La Division 1 semblait promise à un duel entre les habitués Longtain et Opric, c’était sans compter sur la détermination affichée par les Yankees. Sous la houlette de Jean Marie Lespilette, un coach ambitieux qui n’est jamais satisfait, les Yankees se sont littéralement métamorphosé cette saison. Après avoir déjà décroché trois titres de Champion de la D4 à la D2, les Yankees pourraient cette année se retrouver au sommet de la hiérarchie corporative. Après quatre mois de compétition, c’est Jean-Pierre Lévèque de l’AS La Bouverie qui donne son appréciation sur le premier tour.

    Du côté de l’AS, Jean-Pierre tient à mettre en évidence le renouveau de l’équipe. «L’an dernier à la même époque, nous avions 14 points en moins. Si l’AS est quatrième pour l’instant c’est grâce à nos renforts, des attaquants jeunes et rapides et un gardien qui tient la route. Malgré un début de saison difficile avec 4 points sur douze, le travail a fini par payer (NDLR: Nos 2 matches de référence avec 2 victoires sont les matches face à Longtain 3-2 et à Opric 0-2). Cependant, il ne faut pas être trop gourmand, notre objectif reste la quatrième place afin de pouvoir participer la saison prochaine à la Coupe Bomal/Camberlin. Pour cette année, en coupe du Groupement, si nous pouvions rééditer le parcours de l’an dernier (NDLR: Finaliste face à Hainin/A) se serait du bonus»

    Le secrétaire poursuit son analyse: «Le niveau de la D1 est relevé, Longtain reste le gros favori et a les moyens pour encore une fois de plus se succéder à lui-même. Mais, les Yankees sont ambitieux et Opric reste compétitif, tout peut encore arriver!»

    JM Lespilette et son capitaine.JPG

                                                    Jean Marie Lespilette sera-t-il champion avec les Yankees ?

    Quant aux équipes qu’il considère comme les révélations, il évoque en premier lieu les Yankees. «C’est peut être inattendu mais mérité, ils m’ont donné une très belle impression» Et ensuite, sa propre équipe «L’AS La Bouverie a pris de la bouteille et jouera à mon sens son rôle d’outsider jusqu’au bout»

    «Mathématiquement de grosses différences ont été réalisées mais Baudour/A, Acli2/A, Romana et les Corpos Rhodiens occupent comme chaque année le devant de la scène et, ils devraient confirmer lors du second tour»

    Pour Lévèque, Turati et Jurbise/A n’ont rien à craindre pour la relégation. «On a l’habitude avec Turati. Chaque année, c’est la même chose, il se sauve sur le fil. Même chose à Jurbise/A, il est capable de tout, il sait jouer les trouble-fête et grâce à son expérience, il s’en sort toujours»

    Par contre, Champion l’an dernier en D2, La Rusticana le déçoit «C’est pour moi la grosse déception, je ne comprends pas comment est-ce possible de se retrouver où il est (NDRL : dixième avec 11 points) avec un noyau aussi qualitatif et quantitatif que le sien. Il devra montrer les dents ou alors il part tout droit vers les barrages»  Enfin, dans le bas du tableau, il estime que Total Feluy aura des difficultés pour se sauver. «Total s’est retrouvé en division 1 alors qu’il ne voulait pas monter. Il me semble très court et aura beaucoup de difficultés à tenir la route. Comme second descendant, il parle d’EVH. « Les verriers sont très malades mais ils peuvent encore guérir, on verra»

    Christian Dewit