Philippe Janssens, un arbitre au caractère bien trempé.

Philippe Janssens est un arbitre très peu critiqué sur les terrains des corpos. En tout cas, l’homme ne laisse pas indifférent. Portrait d’un officiel au caractère bien trempé.

Chez les corpos, Philippe Janssens est l'un des arbitres les plus connus. Régulièrement, cet officiel au caractère bien affirmé fait parler de lui pour ses décisions et son comportement souvent justifié. Âgé de cinquante cinq ans, il officie depuis 34 ans dans le Hainaut. Tous les week-ends, pendant de nombreuses années, il a jonglé avec le match du Samedi et celui du Dimanche. Chez les corpos, il a été régulièrement désigné de 1987 à 2017, il fait le point.

Toni Dionisio, et Philippe Janssens.JPG

Le Manageois Philippe Janssens (à droite) est un des arbitres les plus apprécié.

«De 1972 à 1980, j’ai joué à l’AS Snef-Tyber dans les catégories d’âge jusqu’en juniors. Ensuite, Jean Pierre Arcoly m’a proposé de suivre les cours pour devenir arbitre et là, j’ai été formé par M. Copernique Vecchiato et M. Grégoire»

En 1985, il débute donc comme arbitre chez les jeunes mais le jeune Philippe commence à se faire un nom dans l'arbitrage. En seulement quatre ans, il passe des jeunes à la P1. La valorisation rapide de son parcours le pousse à aller encore plus loin et il réalise le grand pas. La Commission Centrale des arbitres le propulse avec Jean-Pierre Legrain sur les rectangles verts de la Promotion en 1990 pour une durée de cinq ans. A partir de 1996 jusqu’en 2017, il revient en P1 et chez les Corpos. Depuis deux ans, il arbitre en P2.

Philippe a toujours réagit positivement à ses désignations. «Arbitrer le samedi ou le dimanche, c’est du pareil au même, je n’ai jamais fait de distinction et je me suis toujours porté volontaire chez les corpos. Je privilégie le côté humain. Vous savez, le samedi après-midi, les joueurs sont là pour s’amuser, un geste peu être moins précis ou une faute peut être commise involontairement. Le dialogue est alors très important et il faut savoir donner l’explication adéquate, c’est ce que j’ai essayé de faire le mieux possible tout au long de ma carrière et je sais que les joueurs ont toujours apprécié cette manière de travailler. Un bon arbitre c'est celui qui a confiance, cette confiance en soi est indispensable, être sûr de son fait et de ses décisions pour se faire respecter»

«Les Corpos, une école de vie»

L’assurance est donc un trait de caractère que Philippe Janssens semble posséder depuis toujours. «On m’a toujours conseillé de m’orienter vers les corpos, c’est véritablement l’école de la vie. J’ai toujours pris ces matches au sérieux et mon investissement a toujours été identique. J’apprécie d’ailleurs, l’ambiance conviviale et l’approche différente que l’on peut avoir avec les dirigeants et les joueurs. J’ai d’ailleurs eu le privilège d’arbitrer plus de vingt finales de Coupes »

Et le Manageois ne compte pas ranger son sifflet de sitôt: «Pour arbitrer, il n’y a pas de limite d’âge. Après 55 ans, il faut un certificat médical en conformité et bien entendu il faut entretenir sa condition physique pour tenir la longueur»

Philippe reste donc un passionné jusqu’au bout des ongles, un rôle auquel il compte bien se cramponner. 

Profil

Philippe Janssens: Arbitre.

<Age: 55 ans

<Habite: Manage

>Profession : Zone de Police de Mariemont

>Carrière d’arbitre: Début en 1985 jusqu’à ?

<Palmarès chez les Corpos : Finale coupe Bomal (4x), Finale Coupe Camberlin (7x), Super Coupe (9x), Super Coupe Centre-Charleroi (2001), Finale Coupe Groupement Charleroi (2003).

Christian Dewit

 

 

Les commentaires sont fermés.