Turati Baudour et l’AS La Bouverie ont leurs lauriers

Turati et La Bouverie n’ont pas attendu la dernière journée avant de sabrer le champagne. Mais pour certains clubs, cet ultime rendez-vous s’avère capital.

Turati Chp.JPG

Turati Baudour a fêté son titre de champion comme il fallait.

Bouverie.JPG

L'AS La Bouverie a repris l'ascenseur pour la D1.

Turati Baudour tient son trophée grâce à son titre de champion de D1. Lorenzo Bosseti jubilait: «Sur le plan émotionnel, c’est vraiment quelque chose de très fort, depuis la création du club, c’est notre premier titre en D1. Se retrouver sur la plus haute marche dans la hiérarchie du Groupement, c’est merveilleux. Nous avons vécu une magnifique saison, je suis ravi pour tous ceux qui gravitent autour du club, les joueurs en premier lieu, les supporters, les épouses, les bénévoles et un comité des plus dynamique».

Di Rupo (2).JPG

Le président est passé sous la douche.

Et la fête a été à la hauteur de l’événement. «Après la buvette, nous sommes repassés aux Arcades, notre local où un barbecue nous attendait. Nous avons eu en plus, la visite surprise de M. Di Rupo, la fête a battu son plein jusqu’à tard dans la nuit»

Di Rupo (1).JPG

Visite surprise de M. Di Rupo.

En division 2, l’AS La Bouverie retrouve les grands et est accompagné par le Spartac.

Après une éclipse d’une saison en D2, l’AS La Bouverie a vite rebondi, il retrouve la D1 par la grande porte. «C’était la folie, des cris, des larmes, tous les dirigeants sont passés sous la douche» lance Jean-Pierre Lévêque, le président. «Après notre victoire en coupe du Groupement, nous voilà champions. Samedi prochain, dans nos installations, ce sera la fête, des Pizzas géantes seront au menu et nous resterons à la buvette jusqu’aux petites heures. Mais les garçons restent cependant très concentrés sur la finale de la Super Coupe, ils veulent le triplé!»

Montée également pour Jérémie Cresson et le Spartac «Nous avons réalisé une belle saison mais c’était quelque part notre destin. Quatrièmes en D4, nous sommes montés, troisièmes en D3, nous sommes montés, deuxièmes en D2, nous montons, c’est un peu marrant et frustrant à la fois. Mais bon, nous tenterons de réaliser une saison honorable en D1».

Comme enjeu, il reste les deux barragistes à désigner. Pour la montée, la place se jouera entre les Vigoureux, Dream et Moulux et pour la descente, entre Hainin/B, Sirault et Wasmes.

En division 3, le titre de vice-champion et la place de barragiste «Montée» se joueront entre La Montoise et Holcim. Dans le bas du tableau, le suspense reste total. Si Boussu prend au moins un point, Milanello fait la culbute. En cas de défaite de Boussu, Milanello reste barragiste. En cas d’une victoire de Boussu et une défaite du Dynamo, celui-ci ne sera plus cependant concerné (points et victoires identiques mais aux confrontations directes, le Dynamo prend le meilleur: 1-10 à Boussu et 1-1.

 «Après notre belle victoire face au champion Nuraghe, nous tenterons de faire le plein à O’Malleys mais la partie n’est pas encore gagnée!» lance avec une pointe d’agacement Michel Djorgonovic, le secrétaire de Boussu. «Les longs arrêts sans jouer suite aux deux équipes systématiquement bye chaque semaine ont été préjudiciables au bon déroulement des championnats de D3 et D4 avec notamment de nombreux forfaits ou des clubs jouant incomplets. J’espère que le calendrier sera revu et corrigé pour la saison prochaine»

En division 4, Bridgestone, le second (36) et Calcio Bari, le troisième (35) sont toujours en attente du résultat du dernier match de l’Ajax Eugies (34) face à Ecaussinnes. Les Ajacides n’ont plus le choix, une victoire leur donne le titre de vice-champion et l’accès à la D3, un partage la place de barragiste.

Christian Dewit.

Les commentaires sont fermés.