Finale Coupe Bomal/Camberlin: EVH a son Graal.

EVH a vaincu le signe indien.

EVH                5

La Rusticana   3

Les équipes

EVH.JPG

EVH: Christopher Forzan, Adrain Bussieaux, Mike Hoyas (76’ Adan Arnaud), Nico Daubercy, Mathieu Leclercq, Salvatore Antonucci, Adan Quentin (50’ Mazzola A), Julien Decamps (56’ Dyclan Vermeulen), Miguel Caballero, Jonathan Caballero, Thomas Leclercq (73’ Sylvain Merlo).

Rustica.JPG

La Rusticana: Medhi Lekraty, Vandamme JL (66’Dufrasne), Brabant E (76’Richez M), Vandamme M, Dalla Mura, Briatte, Gilson, Vandamme B, Pasqualino A (41’Bourlard, 80’ Cornu D), Dopchie, Cornu B.

Les buts: 21’ Gilson 0-1, 70’ Hoyas 1-1, 70’+2’ Daubercy 2-1, 70’+5’Bourlard 2-2, 74’ Merlo 3-2, 80’ Caballero via défenseur 4-2, 84’ Gilson 4-3, 86’ Antonucci 5-3.

Cartes Jaunes: 25’ Dalla Mura, 25’ Bussieaux, 47’ Vandamme M, 72’ Merlo, 81’ Adan A.

les 2 équipes.JPG

Une finale qui aura été disputée jusqu'au bout.

Ils en rêvaient. Le songe un peu fou des Manageois s'est finalement réalisé. Après deux finales perdues, EVH s’est enfin imposé en finale de la Coupe Bomal/Camberlin, dans un incroyable remake de 2018 mais cette fois sans les tirs au but.

Une belle assistance pour une finale entre le troisième et le quatrième de la D1. Après le round d’observation et une belle combinaison entre Vandamme B et Dopchie, c’est Gilson, à la 21’de jeu qui sur coup-franc, fait sauter le verrou: 0-1. Les duels restent alors équilibrés et à la mi-temps, EVH se remet à espérer. Les Manageois courent après le résultat, ils font le siège devant La Rusticana qui tient bon. Les occasions se multiplient notamment par Caballero (2) et Vermeulen mais c’est à la 70’de jeu que l’égalisation arrive par Hoyas. Dans les arrêts de jeu, EVH poursuit son festival et inscrit le second but par Daubercy: 2-1. Mais les Montois tiennent le choc et égalisent par Bourlard: 2-2.

Pendant les prolongations, la concentration fait défaut aux Montois qui encaissent deux buts (4-2) mais ils n’abdiquent pas et, à la 84’de jeu, Gilson, encore sur coup-franc réduit l’écart à 4-3. En fin de partie, Antonucci s’infiltre, se déjoue de plusieurs adversaires et fixe le marquoir à 5-3.

La joie 2.JPG

Les Manageois tiennent leur trophée.

La joie.JPG

EVH a pris sa revanche après deux finales perdues.

«Si je réalise? Je ne sais pas trop. Enfin, demain matin (NDLR: lisez dimanche matin), quand je me réveillerai, je me dirai sûrement: on a gagné la finale. La troisième fois était la bonne! C'est magnifique... » Julien Rodriguez n'en revenait pas vraiment de l'exploit accompli.

« Une histoire de fou, une histoire qui se répète contre nos amis de La Rusticana mais cette fois, nous la tenons!» «Et maintenant, la Super coupe face à l’AS La Bouverie, on y pense, on y pense sérieusement» rajouta encore, dans son élan victorieux le coach Manageois.

 Côté Montois, malgré la défaite, Grégory Richer reste positif: «EVH a été plus efficace, il mérite la victoire. C’est dur à digérer mais on aura fait le boulot, tout a basculé en l’espace de 2 minutes où nous passons de 0-1 à 2-1 dans les arrêts de jeu. La Rusticana a globalement réussi sa saison, elle devra confirmer l’an prochain»

Christian Dewit

Championnat

SP Baudour  5

Moulux         3

SP Baudour.JPG

Le SP a joué pour son président Alexandre Meyer.

Moulux.JPG

Moulux restera en D2.

Dans le test match pour la montée ou le maintien en D1, Moulux (D2) donne plus que du fil à retordre au SP, les duels sont très équilibrés et les acteurs se retrouvent aux vestiaires sur le score de 2-1. Après la pause, le SP monte d’un cran et permet aux Bellatreche (2), Mansueto (2) et Bayart de trouver le chemin des filets: 5-3. Baudour garde son visa pour évoluer la saison prochaine en D1.

Sirault   7

Holcim   1

Sirault.JPG

Sirault fait la culbute.

Holcim.JPG

Holcim retrouve la D2.

Dans le second test match pour la montée ou le maintien en D2, Holcim, le pensionnaire de la D3, a réussi son pari en dominant l’ensemble de la partie. Au time, la messe était dite: 6-1, but de Sirault par Rodrigue Bouteiller. Après sept ans d’absence, les cimentiers retrouvent la D2 grâce aux actions des Delin, Dendal (4) et Lalisse.

Christian Dewit

Les commentaires sont fermés.